• My Nearest City
Paris

Qu’est-ce qu’une écurie active ?

Concept reposant essentiellement sur le comportement et les attitudes naturelles du cheval, l’écurie active est cet espace qui favorise le bien-être physique et émotionnel de l’animal.

Une alternative aux hébergements classiques qui se développe déjà en Allemagne et en Autriche et qui tend à s’étendre à la France.

L’écurie active ou le retour aux sources

Lorsqu’il est à l’état sauvage, le cheval vit de manière grégaire, en troupeau, habituellement dans un espace qui dispose de suffisamment de ressources.

Tout au long de la journée, le cheval parcourt entre 10 et 15 km/jour (contre 300 m en moyenne dans un box) afin de rechercher de la nourriture et de l’eau.

Il a aussi des interactions sociales au sein de son groupe, il surveille son environnement, vit au grand air et se protège des aléas de la météo si nécessaire en se mettant à l’abri.

Aujourd’hui, même si son comportement s’est modifié en raison de la domestication, le cheval a su conserver de ses origines ce besoin de relations sociales avec d’autres chevaux et de se déplacer sur de longues distances.

Depuis le début des années 2000, on se rend compte que le bien-être de l’animal est extrêmement important. Dans le but de respecter ses besoins, des écuries dites actives voient le jour.

Comprendre ce qu’est une écurie active

De façon classique, une écurie est constituée d’un hébergement en box ou en pré (collectif ou individuel) ou d’une combinaison des deux formats.

Toutefois, cette solution présente un inconvénient majeur : isoler et séparer le cheval des autres équidés.

Des études ont révélé que ce genre d’hébergement provoquait dans le temps des troubles comportementaux, des troubles psychologiques ou encore des maladies respiratoires par exemple.

Avec l’écurie active, le principe est simple : limiter au maximum les contraintes qui sont exercées par l’hébergement sur le cheval.

Comment ? Cela se passe en suivant certains principes :

  • Le cheval vit en groupe dans un espace clos délimité en plusieurs zones (zone de repos, zone d’alimentation, etc.) pour respecter au mieux son instinct grégaire et pour que le cheval développe des interactions avec les autres chevaux.
  • Le cheval peut se déplacer sur plusieurs aires de manière 100 % autonome.
  • L’alimentation du cheval est automatisée et gérée par un distributeur. Cela permet diviser les rations en portions plus équilibrées pour que le cheval puisse les déguster selon ses envies tout au long de la journée.

Organisation de l’écurie active

L’organisation d’une écurie active est la clé de son succès.

Dans les faits, l’écurie se divise en plusieurs zones qui sont tous reliées les unes aux autres et dans lesquels les chevaux peuvent évoluer librement.

On retrouve une grande variété de stimulations comme des troncs, des clôtures, des espaces verts, des murs, des pierres à sel, etc. afin d’aider le cheval à s’occuper et à s’isoler du groupe si besoin.

En plus des espaces de pâturage qui sont généralement en périphérie de l’écurie active, chaque zone est équipée d’un revêtement de sol particulier.

C’est un sol drainant et anti-glissant grâce à des dalles de stabilisation qui s’entretiennent manuellement pour que le sol demeure praticable toute l’année.

On retrouve donc 3 zones principales pour le cheval en écurie active.

La zone d’alimentation

Ces aires spécifiques pour l’alimentation du cheval sont gérées automatiquement grâce à un émetteur que le cheval porte autour de son cou.

Quand il se rend dans l’une de ces zones, le système détecte automatiquement son entrée et délivre ainsi de la nourriture programmée en amont.

Cela limite grandement l’intervention humaine et pour le cheval, c’est l’opportunité de bénéficier d’une portion adaptée.

Il ne faut pas oublier qu’il y a aussi un distributeur de fourrage en libre-service, individuel ou collectif selon le nombre d’équidés.

Enfin, des zones de pâturage permettent aux chevaux de s’alimenter en herbe.

La zone de repos

Différentes zones de repos sont disponibles dans une écurie active.

Ce sont des zones abritées avec un sol confortable et surtout sec.

La recommandation en curie active est de 10 m²/cheval en moyenne.

Ces espaces de repos sont disposés en hauteur dans l’écurie afin que le cheval puisse observer son environnement.

La zone d’interaction sociale

Enfin, la troisième zone principale d’une écurie active est la zone de contact social.

Les chevaux vivent en règle générale en groupe, il est essentiel de prévoir des espaces où ils vont pouvoir interagir les uns avec les autres sans se blesser ni avoir d’éléments de tension (comme l’alimentation ou la question de l’abri).

Certaines écuries actives proposent également des zones dites d’intégration pour que l’intégration d’un nouveau venu se fasse progressivement, pour que le nouveau cheval puisse interagir avec le groupe sans réel contact direct.

Ce lieu est particulièrement appréciable pour les chevaux qui ont vécu dans un autre type d’hébergement et qui viennent vivre dans une écurie active.